Aller au contenu

Menu principal :

Rencontre Police

Comité Saint-Léonard
8 septembre 2020

Suite à l'interpellation de Monsieur Bodson et Monsieur Pottier, conseillers communaux,
le bourgmestre répond (cliquer sur l'image et aller à 6'50).

La discussion est close (comme aurait dit Edouard) ! Fermer le ban !

On peut quand même se poser la question :
les normes fédérales, les autres villes… ces considérations à la « EXCEL » sont recevables si l’on se veut gestionnaire.
Mais si l’on veut être proche du citoyen, l’aspect humain est à prendre en compte.
Est-il besoin de mettre un policier à l’accueil ?  Un « administratif » , un « assistant » quelque peu formé, peut-être accueillant et efficace !

La décision abrupte, sans concertation, en dehors de toute publicité reste tout  aussi particulière !


6 septembre 2020

Voici l'extrait d'un des courriers adressés au Comité.  Il résume bien le sentiment des réactions des habitants :

Un grand merci pour votre dévouement pour notre quartier.
Moi aussi, Je trouve scandaleux d’avoir supprimé le commissariat de quartier. Une seule solution pour moi en cas de nécessité, c’ est de formuler le 101.
On nous laisse à l’abandon de toute part. En ce qui me concerne, je reçois beaucoup de personne âgées qui n’ont pas et n’ont pas les moyen de se payer un ordinateur, une connexion internet pour réaliser leurs payements par banque. Je devrai tenir une permanence pour aider ces personnes.
C’est scandaleux d’abandonner ces nombreux citoyens à leur triste sort.

Le 30 août 2020

Le CDH réagit à la fermeture... de l'accueil au commissariat.


Le 28 août 2020

Dans un article paru dans le journal "LA MEUSE" voir ci-contre, la Ville de Liège déclare que le Commissariat ne fermera pas.

IL NE SERA PLUS OUVERT AU PUBLIC, SANS RENDEZ-VOUS.

Et c'est bien cela que nous déplorons !
Un lieu d'accueil facilement accessible en cas de détresse ou besoin.  La proximité, c'est aussi savoir qu'à tout moment, il y a près de chez soi un endroit où "le premier accueil" sera assuré...

Ce qui devrait être un point vivant du quartier regroupant le caractère social et sécuritaire de la police du quartier, devient une antenne administrative.

Nous devrons nous contenter de cette article pour notre réponse à notre courriel de juillet à Monsieur le Bourgmestre ?

25 août 2020

Le Groupe des conseillers communaux VERT ARDENT réagit à la fermeture du commissariat du quartier Saint-Léonard.
 
Communiqué de presse du 25 août 2020

En fin de semaine passée nous apprenions la fermeture du Commissariat de Saint Léonard. Ce fut comme un coup de tonnerre dans l’azur estival pour ce commissariat inauguré il y a à peine 10 ans, en mai 2009 et qui a coûté la bagatelle de 1,5 millions d’euros !

 
Le quartier de Saint Léonard compte pas moins de 12.000 habitants, soit quasiment autant que des communes comme Blégny ou Beyne Heusay pour prendre des exemples proches, et se retrouve désormais sans Poste, sans Mairie de Quartier, sans distributeur d’argent liquide et désormais… sans Police de Proximité, alors que les besoins du quartier restent énormes.
 

Pour Véronique Dembour, Elena Chane-Alune et Quentin le Bussy, conseillers communaux Vert Ardent et habitants du quartier, c’est l’incompréhension et la déception qui dominent :
 

·         Véronique Dembour : « On délaisse l’action de proximité sans même prévenir, alors que la mobilité par exemple est appelée à fortement évoluer dans les mois qui viennent. Une bonne cohabitation des cyclistes, des piétons et des automobilistes ne se fera pas tout seul ; »
 

·         Elena Chane-Alune : « Alors que le quartier est en proie à de graves problèmes liés aux marchands de sommeil, c’est vraiment un très mauvais signal, un accueil près de chez soi est indispensable ; »
 

·         Quentin le Bussy : « La police de proximité doit être une police au contact de la population, là où elle habite, c’est toute sa plus-value. C’est ainsi que se crée un dialogue, une bonne connaissance des problématiques du quartier tels que les dépôts clandestins par exemple. »
 

Pour Caroline Saal, cheffe de groupe Vert Ardent, la non-communication aux liégeois ainsi qu’aux élus n’est pas normale : « De deux choses, l’une : soit c’est une gestion opportuniste des effectifs et d’un bâtiment pourtant récent et c’est un gros problème ; soit il s’agit d’un plan de centralisation plus général des commissariats de quartiers, au détriment de l’action communautaire, et dont rien ne nous à été dit au Conseil, et c’est alors un très gros problème. »
 

Les points d’accueil ont en effet été réduits aux différents coins de la Ville : Saint Léonard et Sainte Marguerite rassemblés à Saint Walburge ; Outremeuse avec le Centre-Ville, Chênée avec le Longdoz, etc…
 
Quand cela s’ajoute à des problèmes récurrents de sous-effectifs et à une charge de travail et une charge mentale toujours accrue pour les agents de terrain, nul doute que les enjeux liés à la Police de Liège et à la sécurité publique seront surveillés de près par toute l’équipe de conseillers Vert Ardent dans les mois qui viennent…

 
Caroline Saal, Véronique Dembour, Elena Chane-Alune et Quentin le Bussy pour Vert Ardent.
 


Juillet 2020


Si nous comprenons bien les dispositions reprises dans le communique ci-dessous, et affichées ; le Commissariat de la rue Saint-Léonard n'accueillera plus de public.

Inauguré en 2009, cette antenne de police devait être un endroit convivial, écologique et outil de "proximité", comme le disait le Commissaire Beaupaire dans l'article du Journal "LA MEUSE" du 18 mai 2009 (voir ci-dessous).

Est-ce la rigueur financière qui apporte un nouveau sens au mot de "proximité" puisqu'à présent la proximité se trouve à Rocourt ?



12.149 habitants (chiffre du '"Tableau de bord de la population liégeoise -2013) se trouvent mis devant une décision qui risque de distendre davantage le lien avec l'autorité.

D'autant plus que l'accès au commissariat de Rocourt ne sera pas facile en transport en commun... (voir plus bas)

Nous tenons a réagir et nous avons transmis le courrier ci-contre.

Nous espérons que notre analyse sera alimentée par les arguments de tout un chacun.

Nous serions d'ailleurs heureux de recueillir le vôtre : comiteqsl@gmail.com


Monsieur le Bourgmestre,
Mesdames, Messieurs les Conseiller(e)s communaux,

Nous venons d'avoir la confirmation de la fermeture du commissariat du quartier Saint-Léonard (un exposé historique de ce commissariat, inauguré en 2009, se trouve sur notre site à l’adresse : http://liegenord.be/rencontre-police.html)

Nous nous félicitons de cette volonté organisationnelle de « Faire plus, toujours mieux, avec moins de personnel, (qui) nécessite d’adapter notre organisation. »

La gestion financière de la Ville nécessite certainement des décisions difficiles à prendre, sans compter que la pression de la crise sanitaire n'arrange rien.

Dans le communiqué de presse annonçant cette réforme, la volonté assumée est de renforcer la police de proximité en supprimant des points d'accueil, mettant en place un système de plainte informatique, proposant à terme des rencontres sur rendez-vous.

Avec cette nouvelle vision, nous espérons voir émerger et se concrétiser cette police où l'agent de quartier, connu de tous, intégré dans le tissus social, ayant ce rôle de lien, de modérateur et de sanctionnateur respecté, bref cette police de proximité tant espérée.

Notons qu'avec le nouveau plan, le lien social sera d'ailleurs de facto renforcé dans les moments d'attente; moments où les victimes, les citoyens pourront  échanger entre eux leurs expériences et se réconforter dans un cadre accueillant. Sans compter le partage entre voisins des compétences informatiques de l'une ou l'autre personne, prompte à aider son prochain dans les démarches informatiques.  

Nous ne doutons pas que tous les mandataires politiques de Liège partagent approuvent dès lors le plan mis en place.

Si tel n'était pas le cas, nous serions heureux de connaître les réactions afin d’alimenter notre réflexion.

En espérant que vous et vos proches se portent bien,

Cordialement ,

Le Bureau du Comité Quartier Saint-Léonard

Les transports publics sont à votre disposition, pour vous rendre depuis le commissarait Saint-Léonard vers le commissariat de Rocourt :










C Goosse
 Juillet 2020

Communiqué de Presse : réorganisation des Commissariats
 
La Zone de Police de Liège travaille sur une réforme de l’organisation de ses Commissariats depuis un certain temps. Celle-ci devait être présentée aux citoyens et à la Presse dans quelques semaines.
Au vu de l’actualité, vous comprendrez que le Bourgmestre et moi-même avons décidé d’avancer la mise en application de cette réforme.
 
En effet, la situation de crise due au Covid 19 nécessite une capacité opérationnelle conséquente et nécessaire en vue des nombreuses missions qui nous incombent, notamment en matière de respect des mesures édictées par le Gouvernement fédéral.
Concrètement, cette réforme a pour objectif de palier à un déficit en effectif. Depuis plusieurs années, la Police belge, qu’elle soit locale ou fédérale, doit faire face à des difficultés en matière de recrutement de nouveaux policiers.

Faire plus, toujours mieux, avec moins de personnel, nécessite d’adapter notre organisation. Dans ce contexte, la réorganisation des Commissariats de quartier est indispensable pour continuer à assurer les missions de proximité et la résolution de problèmes (nuisances, mobilité/stationnement, propreté) en vue de contribuer à la qualité de vie des quartiers.
Dans cette volonté de réorganiser les choses, de faire évoluer notre modèle et mieux l’adapter aux réalités, le maître mot est
« renforcer » :
-  renforcer la police de proximité
-  renforcer les actions
-  mettre tout en œuvre pour renforcer le cadre

Pour mettre en pratique cette réforme, la Zone de Police de Liège utilise la technologie au service de ses citoyens en proposant 3 nouveautés. Elle met aussi tout en œuvre pour faciliter l’accessibilité pour tous :
-  dorénavant, les Liégeois peuvent déposer plainte en ligne 24h/24, 7j/7 sur le www.policeliege.be (voir conditions ci-dessous et sur notre site)
-  les habitants pourront prendre rendez-vous en ligne ou par téléphone pour porter plainte, avec une extension des tranches horaires d’ouverture
-  la procédure de délivrance des OVP (occupation de voie publique) par mail  est généralisée au sein de tous les commissariats (pas de déplacement et accessibilité 24h/24)
-  les habitants ont la possibilité d’avoir un contact direct par téléphone dans tous les commissariats avec leur Inspecteur de quartier pour prendre rendez-vous - les plaintes pourront être prises à domicile pour certaines catégories de personnes (personnes âgées, PMR, personnes malades). Cette possibilité est également offerte aux commerçants.

Pour informer les citoyens, La Zone de Police va réaliser une distribution de folders, une distribution de courrier aux habitants qui dépendent désormais d’un autre commissariat, une communication via son site internet et sa page facebook , une campagne d’affichage dans les bus, les Mairies de quartier, les maisons intergénérationnelles…
Ces actions de communication (excepté les réseaux sociaux) seront menées dès que possible, l’urgence sanitaire étant notre priorité.

De même, les rendez-vous individuels, en commissariat et à domicile, ne seront possibles que lorsque cette crise sanitaire sera derrière nous.

Concrètement, les 13 commissariats sont regroupés sur 5 secteurs, sélectionnés car judicieusement répartis sur l’ensemble du territoire ; chaque secteur comporte une tête de secteur (en gras) :
Secteur 1 : Wallonie – Liège Centre + Outremeuse + certaines parties d’Avroy -Laveu (place du XX août, Place St-Jacques, partie basse du quartier St-Gilles)
Secteur 2 : Guillemins – Sclessin + Avroy – Laveu (moins les parties reprises par WLC) + Glain
Secteur 3 : Jupille – Wandre + Droixhe – Bressoux + Grivegnée haut
Secteur 4 : Chênée – Grivegnée bas + Angleur + Longdoz – Vennes – Fétinne
Secteur 5 : Sainte-Walburge – Rocourt + Saint-Léonard – Thier-à-Liège + SainteMarguerite (moins Glain)
Le découpage se base sur une logique de répartition géographique, sur les divisions existantes, sur l’équilibrage de la charge de travail actuelle ainsi que sur les séparations naturelles que sont la Meuse d’une part et les grands axes routiers d’autre part.

Tous les commissariats resteront ouverts mais l’accueil des citoyens s’organisera différemment :
          
Sans RDV : Attention, durant la crise sanitaire Covid 19, il est demandé aux citoyens de ne se déplacer que pour des plaintes URGENTES.

Outre l’Hôtel de Police (6) accessible 24h/24 et 7j/7, 5 Commissariats de quartier, les têtes de secteur, assurent l’accueil du public en augmentant les couvertures horaires et l’accessibilité  :

-      Wallonie - Liège Centre (1)
-      Guillemins – Sclessin (2)
-      Jupille - Wandre (3)
-      Chênée - Grivegnée bas (4)
-      Sainte-Walburge – Rocourt (5)

Les têtes de secteur sont ouvertes au public selon les horaires suivants :
-    Commissariat Wallonie - Liège Centre 7j/7 de 8h à 20h  (sans interruption)
-    Commissariat Guillemins - Sclessin du lundi au vendredi de 8h à 17 h (sans interruption)
-    Commissariat Jupille - Wandre du lundi au vendredi de 8h à 17 h (sans interruption)
-    Commissariat Chênée - Grivegnée bas du lundi au vendredi de 8h à 17 h (sans interruption)
-    Commissariat Sainte-Walburge - Rocourt du lundi au vendredi de 8h à 17 h (sans interruption)

Sur RDV : (ceci ne sera effectif que lorsque la crise sanitaire Covid 19 sera terminée)
Des plages supplémentaires seront accessibles au public sur RDV (inscription préalable via internet ou par téléphone) permettant un accès à la population en dehors des heures habituelles de bureau pour déposer plainte :




-    Le samedi matin entre 9h et 13h aux Commissariats Guillemins - Sclessin, Jupille Wandre, Chênée - Grivegnée bas, Sainte-Walburge - Rocourt
-    Le lundi entre 17h et 19h au Commissariat Sainte-Walburge – Rocourt
-    Le mardi entre 17h et 19h au Commissariat Chênée - Grivegnée bas
-    Le mercredi entre 17h et 19h au Commissariat Jupille - Wandre
-    Le jeudi entre 17h et 19h au Commissariat Guillemins - Sclessin

De plus, les habitants pourront prendre rendez-vous par téléphone pour rencontrer leur Inspecteur de quartier dans les 13 commissariats. Des plaintes à domicile seront également possibles pour certaines personnes (PMR, personnes âgées ou malades)
(ceci ne sera effectif que lorsque la crise sanitaire Covid 19 sera terminée, en attendant seuls les 6 points d’accueil restent ouverts, les 8 autres commissariats sont fermés)

Autre avantage :
les Inspecteurs opérationnels sont regroupés au niveau de la tête de secteur pour une répartition mieux équilibrée entre secteurs.
-    Cela permet une présence dans les quartiers au-delà de 17h et l’organisation de patrouilles préventives quotidiennes par secteur.
-    La capacité de prévention, de gestion des phénomènes et de résolution de problèmes locaux est améliorée par la mobilisation plus souple d’un effectif plus concentré dans les quartiers.
-    Le nouveau découpage du centre, qui se voit attribuer notamment la rue St-Gilles, permet aux commerçants y rattachés de bénéficier de la présence plus importante de la Paix Publique.

Infos sur le dépôt de plainte en ligne :
Il est accessible via le site internet1 et a pour objectifs :
-    pour la population : d’améliorer le service rendu pour des faits spécifiques - pas de déplacements ni de temps d’attente, meilleure accessibilité 24h/24 via ordinateur, tablette ou smartphone ;
-    pour les services de Police : de réduire la fréquentation et optimiser le fonctionnement des points d’accueil (sans préjudice sur le service rendu), de gagner en capacité pour la concentrer sur le travail de terrain.
Pour déposer une plainte en ligne, plusieurs conditions doivent être remplies :
•      Le plaignant doit avoir une adresse e-mail
•      Les faits doivent avoir eu lieu sur le territoire de la ville de Liège et figurer dans la liste ci-dessous2;
•      L’auteur des faits doit être inconnu.
Avant de sélectionner l’infraction, le plaignant doit répondre à plusieurs questions permettant de confirmer ou non la possibilité de déposer plainte en ligne via l’application. Sinon, il sera invité à se rendre dans un point d’accueil de la Police.
Le dépôt de plainte en ligne concerne les faits suivants :
•      Dégradations mobilières et immobilières ;
•      Dégradations sur un véhicule ;
•      Graffitis ;
•      Perte d’objet ;
•      Vol à la tire (ou tentative) - pickpocket ;
•      Vol à l’étalage ;
•      Vol de vélo (ou tentative) sans effraction, ni violence, ni menace envers les personnes ;
•      Certains autres vols (ou tentatives) sans effraction, ni violence, ni menace envers les personnes ;
•      Vol dans véhicule (ou tentatives) sans violence, ni menace envers les personnes.
Une fois les données encodées et validées, le plaignant reçoit un mail récapitulatif de sa plainte et le numéro de PV.
L’utilisation de cette application pourra se faire au départ du domicile (via internet) ou sur tablette mises à disposition aux points d’accueil
Comme chaque trimestre notre Comité rencontre les policiers du quartier...

Un échange sur tous les sujets qui nous concernent ...








Le 3 octobre 2018 les sujets abordés étaient :

  1. Rue Joseph Truffaut.
  2. Rue Renardy : Le sens de la rue est entériné
  3. Vols au bas de la rue Jolivet
  4. Trafic rue Vigneron :  Les riverains sont invités à venir se présenter au commissariat pour remettre leurs observations.
  5. Vide grenier Jolivet

Points restés sans réponses lors de la dernière réunion :
  1. Sécurité routière :  Le marquage au sol entre les rues Maghin, Jonruelle et Chéri suivi Question posée à la signalisation
  2. Les cyclistes et le SUL.
  3. Stationnement rue Léon-Troclet.
  4. Sens unique, rue Vivegnis, devant la Brasserie Haecht
  5. Les étalages et les terrasses envahissants : Tous les étals ont été vérifiées et correspondent aux autorisations reçues.
  6. Tous les étals ont été vérifiées et correspondent aux autorisations reçues.
  7. Rue Vivegnis. Emplacements riverains : Entre la rue Maghin et l’Esplanade, espace régulièrement squatté par de voitures ventouses
  8. Esplanade devant l’école Vieille-Montagne.

Nouveaux points :
Place des Déportés : stationnement motos - vélos.
Place Vivegnis : plainte liée à des comprtements de jeunes (et moins jeunes)
Mise en place d’une collaboration Police- St-Léonard via les réseaux sociaux. : Le comité de quartier dispose d’une page FB assez bien visitée : https://www.facebook.com/Comite.Quartier.Saint.Leonard gérée par Vincent Buntinx. Une collaboration peut-être mise en place pour communiquer les changements de sens de certaines rues ou d’autres infos importantes pour la population.
Informations de la police :
Le parking en alternance est en cours de suppression au fur et à mesure des réfections de rues.
Place des déportés : un projet de réorganisation est en cours au niveau de la Province.
Il y a 3 nouvelles caméra à St Léonard

La propreté reste un gros problème à St Léonard. Chaque jour, la ville « récolte » 2T de déchets ! C’est le quartier le plus sale de la ville.
La Police nous demande de la prévenir en cas de dépôt clandestin.
Un groupe « propreté » a été mis sur pied au sein du comité de quartier. Il se réunira prochainement.


Le 21 mars 2018 les sujets abordés étaient :

1.     Sécurité routière.  
2.     Les cyclistes et le SUL.
3.     Carrefour entre la rue Fond-des-Tawes et l'impasse Macors.
4.     Stationnement rue Léon-Troclet.
5.     Croisement des rues du Pommier et Saint-Léonard.
6.     Parking sauvage.
7.     Respect de la priorité.
8.     Sens unique devant la Brasserie Haecht.
9.     Passage pour piétons rue Lamarck.
10.   Parkings vélos.
11.   Les publicités envahissantes.
12.   Les étalages et les terrasses envahissants.
13.   Rue Vivegnis. Emplacements riverains.
14.   Esplanade devant l’école Vieille-Montagne.
15.   Stationnement sauvage place Vieille-Montagne
16.   Place des Déportés, zone « de parcage touristique
17.   Les véhicules prioritaires.
18.   Impasse Macors. Véhicule incendié.
19.   Réservation d’emplacement non respectée. Que faire ?


Retourner au contenu | Retourner au menu